Argentine-RFA 1986

Finale de la Coupe du monde 1986

Argentine-RFA : 3-2 (1-0)

29 juin 1986. Mexico, Stade Azteca.114 580 spectateurs
Arbitrage : Romualdo Arppi Filho (Brésil).
Buts : 23e Brown 1-0, 56e Valdano 2-0, 74e Rummenigge 2-1, 82e Völler 2-2, 88e Burruchaga 3-2.

Compositions des équipes :
Argentine : Pumpido, Brown, Cuciuffo, Ruggeri, Olarticoechea, Giusti, Batista, Maradona, Enrique, Burruchaga (89e Trobbiani), Valdano.
Entraîneur : Carlos Bilardo.

RFA : Schumacher, Jakobs, Berthold, Förster, Briegel, Matthäus, Brehme, Magath (89e Hoeness), Eder, Rummenigge, Allofs (46e Völler).
Entraîneur : Franz Beckenbauer.

Cette Coupe du monde au Mexique fut un véritable succès en terme de du jeu présenté par de nombreuses équipes telles que l’URSS, le Danemark, le Brésil, la France et la Belgique.
En finale, l’Argentine se retrouve face à la République Fédérale d’Allemagne dans l’immense Stade Azteca, d’une capacité de plus de 114 000 spectateurs.
L’Argentine doit sa place en finale grâce à l’immense talent de Maradona qui s’est imposé comme le leader de cette équipe. Les sud-américains ont terminé premier du groupe A après 2 victoires et un match nul, respectivement contre la Corée du Sud (3-1), l’Italie (1-1) et la Bulgarie (2-0). Par la suite, les Argentins disposent de l’Uruguay (1-0), de l’Angleterre avec la clé le fameux but de la main de Maradona (2-1) et de la Belgique en demi-finale avec deux nouveaux buts de leur meneur argentin qui en a marqué cinq au total.
Les Allemands ont pour leur part fini à la deuxième place dans le groupe E derrière le Danemark, véritable attraction de ce début de tournoi. En huitièmes de finale, les vice-champions du monde viennent difficilement à bout du Maroc en marquant à la 87ème minute (1-0). Le quart de finale, face au pays organisateur, le Mexique, se conclut lui aussi par une victoire à l’arraché (0-0, 4 à 1 aux tirs aux buts). En demi-finale, face aux Français, tombeur du Brésil en quarts de finale au terme d’un match d’anthologie, les Allemands sont supérieurs et marquent deux fois par Brehme et Völler (2-0).
Cette finale fut spectaculaire et ponctuée par cinq buts. À la 23ème minute, Schumacher sort hasardeusement sur un coup franc de Burruchaga et Brown, idéalement placé, ne rate pas l’aubaine. En deuxième mi-temps, Valdano est lancé dans la profondeur et ajuste Schumacher d’un plat du pied droit à la 56ème. Les Allemands ne s’avouent pas vaincus et l’espoir renaît à la 74ème minute. Brehme tire un corner, Briegel dévie le ballon de la tête et Rummenigge, en renard des surfaces, réussit à marquer en se jetant en avant. Nous sommes entrés dans les dix dernières minutes. Nouveau corner pour les Allemands. Brehme se charge de la transformation, nouvelle déviation d’un tête allemande et Völler est à l’affut. Les Allemands reviennent de nulle part et on semble se diriger vers les prolongations.
À deux minutes du terme, Maradona hérite du ballon dans le rond central et adresse une passe lumineuse à l’attention de Burruchaga lancé dans la profondeur. Ce dernier arrive face à Schumacher et loge le ballon dans le petit filet du gardien allemand. Les Argentins remportent leur deuxième Coupe du monde, huit années après la première.

Crédits images : Nicolas Wyss

Leave a comment