Bayern Munich-Juventus 2016

Huitième de finale retour de la Ligue des Champions 2015-2016
Bayern Munich-Juventus Turin : 4-2 a.p. (2-2)

6 mars 2016. 20h45. Munich, Allianz Arena. 70000 spectateurs.
Arbitre : J. Eriksson (Suède).
Avertissements : 29e Khedira, 38e Morata, 43e Kimmich, 48e Vidal, 48e Lichsteiner, 52e Lewandowski, 53e Bonucci, 71e Cuadrado, 103e Pereyra, 109e Thiago Alcantara, 112e Bernat, 112e Sturaro.

Buts : 5e Pogba 0-1, 28e Cuadrado 0-2, 73e Lewandowski 1-2, 90e T. Müller 2-2, 108e Thiago Alcantara 3-2, 110e Coman 4-2.


Compositions des équipes :
Bayern Munich : Neuer – Lahm, Kimmich, Benatia (46e Bernat), Alaba, Xabi Alonso (60e Coman), T. Müller – Vidal, D. Costa, Ribéry (101e Thiago Alcantara) – Lewandowski.
Entraîneur : J. Guardiola.
Juventus Turin : Buffon – Lichsteiner, Barzagli, Bonucci, Evra – Khedira (68e Sturaro), Pogba, Cuadrado (89e Pereyra) – Hernanes – Sandro, Morata (72e Mandzukic).
Entraîneur : M. Allegri.

 

Après un match aller rocambolesque au cours duquel les Bavarois menaient 2-0 avant de concéder deux buts en fin de match, le match retour a tenu toutes ses promesses.

La première période a été un cauchemar pour les locaux qui ont subi la maîtrise et l’efficacité des Turinois.

Dès la cinquième minute, Lichsteiner est lancé en profondeur par Khedira. Alaba est au duel avec le défenseur suisse mais ne peut pas intervenir alors que Neuer sort de manière précipitée et renvoie maladroitement le ballon sur Pogba qui n’a plus qu’à conclure dans le but vide. Le Bayern montre des signes de fébrilité évidents. Neuer, peu à son avantage en début de match, renvoie une nouvelle fois le ballon dans les pieds d’un adversaire à la suite d’une remise en retrait d’un de ses coéquipiers. Les Munichois s’en sortent miraculeusement grâce à un hors-jeu pourtrant inexistant qui aurait pu coûter un second but aux hommes de Guardiola.

A la demi-heure de jeu, Morata part en contre, traverse tout le terrain en éliminant majestueusement ses adversaires et sert Cuadrado d’une subtile passe dans l’intervalle. Le Colombien ne se précipite pas, efface un adversaire d’un crochet avant de crucifier Neuer. En menant 2-0, la Juventus se montre souveraine et les Munichois semblent impuissants. Malgré une frayeur sur un tir bavarois, la Juventus rejoint les vestiaires avant un avantage de deux buts. Les Allemands sont désormais contraints de marquer deux buts sans en encaisser un seul lors de la seconde mi-temps pour espérer une éventuelle prolongation.

La seconde mi-temps commence et les Turinois se montrent les plus dangereux à l’image de Morata qui se procure deux belles occasions. Alors que le Bayern semble condamné à vivre une cruelle désillusion, le suspense est relancé à la 73ème minute. Lahm envoie un ballon qui semble inaccessible pour le jeune français Coman entré à l’heure de jeu. Néanmoins, celui-ci est assez rapide pour remettre en retrait à l’attention de Douglas Costa. Le Brésilien centre et trouve la tête de Lewandowski qui réduit la marque de façon imparable. Dans le dernier quart d’heure, Les hommes d’Allegri reculent et les Allemands reprennent espoir. A la 90ème minute, Vidal trouve Coman sur le côté droit et ce dernier centre en première intention. Müller est à la réception et reprend de la tête. Buffon est nouvelle fois battu et le Bayern prend à ce moment-là l’ascendant psychologique alors que les prolongations doivent départager les deux équipes.

Après une occasion de Lichsteiner, Guardiola remplace Ribéry par Thiago Alcantara. L’Espagnol ne tarde pas à justifier l’audace de son entraineur puisqu’il fait la différence quelques minutes plus tard. A la 108ème minute, Alcantara réalise un une-deux avec Müller et ajuste Buffon. La Juventus est menée 3-2 et ne s’en relèvera pas. Deux minutes plus tard, la Juventus est à l’attaque et l’arbitre décide de ne pas accorder un coup franc pour une faute de Kimmich sur Pogba. Les Munichois profitent de l’occasion pour lancer Coman dans la profondeur. La vitesse de ce dernier lui permet de faire la différence face à une arrière-garde émoussée. Son crochet du pied droit est suivi d’une frappe limpide enroulée du pied gauche. Buffon est impuissant et le Bayern à l’agonie en première mi-temps, a finalement pu compter sur son banc et son abnégation pour renverser la vapeur.

 

Crédits images : Nicolas Wyss

Leave a comment