Brésil-Argentine 1990

Huitième de finale de la Coupe du Monde 1990

Brésil-Argentine : 0-1 (0-0)

 –

24 juin 1990. 17h. Turin. Stadio Delle Alpi. 61 381 spectateurs.
Arbitre : Joël Quiniou (France)
Avertissements : 27e Monzon, 28e Giusti, 40e Ricardo Rocha, 50e Galvão, 87e Goycochea.
Expulsion : 85e Ricardo.
But : 81e Caniggia 0-1.

Compositions des équipes :

Brésil : Taffarel, Jorginho – Ricardo, Branco, Ricardo Rocha, Galvão (83e Renato Gaúcho), Dunga, Alemão (83e Silas), Valdo, Careca, Müller.
Entraîneur : Sebastião Lazaroni
Argentine : Goycochea, Monzón, Ruggeri, Simón, Basualdo, Burruchaga, Maradona, Giusti, Olarticoechea, Troglio (61e Calderón), Caniggia
Entraîneur : Carlos Bilardo

En huitièmes de finale de la Coupe du Monde 1990, le Brésil affronte l’Argentine de Diego Armando Maradona. Cette rencontre entre les deux cadors sud-américains est une finale avant la lettre.
Au cours de cette confrontation disputée sous une chaleur étouffante à Turin, au Stadio Delle Alpi, le Brésil domine largement son rival mais ne parvient pas à ouvrir le score. Goycochea, le gardien argentin, détourne en début de match une frappe de Careca. Dunga trouve ensuite le poteau droit du gardien argentin en reprenant de la tête un centre de son compatriote Branco.

En seconde mi-temps, le Brésil continue de mettre la pression sur le portier argentin. Le milieu de terrain Alemão arme une frappe puissante qui s’écrase sur la transversale du but argentin. Les Brésiliens ne sont décidément pas gâtés puisqu’ils trouveront une troisième fois le poteau argentin sur une frappe déviée par le valeureux gardien Goycochea. Les Argentins s’accrochent donc tant bien que mal à ce résultat tout en spéculant sur une éventuelle occasion qui pourrait s’offrir à eux.

Contre toute attente, à dix minutes terme, Maradona est dans le rond central, résiste à plusieurs défenseurs brésilens et remonte le ballon de façon rapide. Il parvient à faire une passe à son coéquipier Caniggia qui s’est démarqué alors que Maradona est encerclé par trois joueurs brésiliens. Caniggia affronte donc le gardien Taffarel, parvient à le dribler et frappe dans le but vide. C’est la sensation, l’Argentine vient d’ouvrir la marque. La fin de match est épique. Ricardo est expulsé pour une faute de dernier recours et les Brésilens jettent leurs dernières forces dans la bataille. Ils ne parviendront pas à égaliser et sont donc éliminés.

En 2005, soit 15 ans après cette rencontre, Maradona dira à la télévision argentine que le staff argentin avait donné de l’eau mélangée à un somnifère au latéral brésilien Branco qui s’était plaint après le match d’avoir eu des vertiges au cours de la deuxième mi-temps et d’avoir eu toutes les peines du monde à joueur à son véritable niveau. Quoi qu’il en soit, ce résultat ne fut jamais contesté par la FIFA.

Crédits images : Nicolas Wyss

Leave a comment