FC Barcelone-Arsenal 2006

Finale de la Ligue des Champions 2005-2006
FC Barcelone-Arsenal 2-1 (0-1)

 

17 mai 2006. 20h45. Stade de France, Saint-Denis. 80000 spectateurs.
Arbitre : Terje Hauge ( Norvège).
Expulsion : 18e Lehmann.
Buts : 36e Campbell 0-1, 75e Eto’o 1-1, 80e Belletti 2-1.

Compositions des équipes :
FC Barcelone : Valdés – Van Bronckhorst, Márquez, Puyol, Oleguer (72e Belletti) – Edmilson (46e Iniesta), Deco, Van Bommel (61e Larsson) – Giuly, Ronaldinho, Eto’o.
Entraîneur : Frank Rijkaard.
Arsenal : Lehmann – Campbell, A. Cole, Kolo Touré, Eboué – Pires (18e Almunia), Ljungberg, Gilberto Silva, Fàbregas (74e Flamini), Hleb (85e Reyes) – Henry.
Entraîneur : Arsène Wenger.

La finale de la Ligue des Champions 2005-2006 oppose le FC Barcelone à Arsenal. Les Gunners sont à ce stade de la compétition pour la première fois de leur histoire.
Les Catalans s’appuient sur leur trio offensif habituel Ronaldinho-Giuly-Eto’o alors que les Anglais comptent beaucoup sur leur capitaine Thierry Henry pour déstabiliser la défense blaugrana.

Après un quart de jeu, la physionomie du match va être chamboulée par un coup de théâtre. Les Catalans sont en possession du ballon. Eto’o entre dans les seize mètres londoniens et se fait sécher par le gardien d’Arsenal. Le ballon arrive dans les pieds de Giuly qui marque dans le but vide. L’arbitre ne valide pas le but puisqu’il avait sifflé juste avant le but de Giuly. Il décide d’expulser Lehmann alors qu’il aurait été sans doute plus pertinent de laisser l’action se poursuivre et accorder le but blaugrana. Les Anglais se retrouvent à dix. Wenger est donc obligé de sortir un joueur de champ pour faire entrer son gardien remplaçant. C’est Pires qui paie les pots cassés.

Malgré son infériorité numérique, Arsenal réussit à prendre l ‘avantage sur un centre venu de la droite. Campbell, monté aux avants postes, place une tête gagnante. Arsenal mène 1-0 à la pause. La deuxième mi-temps voit le Barca sécher sur sa copie pendant la première demi-heure.
À la 75ème minute, Eto’o reçoit un bon ballon, utilise sa vitesse pour aller battre le portier londoniens. Tout est à refaire pour Arsenal qui se retrouve en mauvaise posture puisque les Anglais sont bien entendu toujours en infériorité numérique. Quelques instants plus tard, le latéral brésilien Belletti connaît son heure de gloire. À la suite d’une action amenée par Henrik Larsson, entré au cours de la seconde mi-temps, Belletti est à la conclusion est ne rate pas l’aubaine.
Le FC Barcelone remporte ainsi une nouvelle Ligue des Champions, quatorze ans après celle remportée contre la Sampdoria.

Crédits images : Nicolas Wyss

Leave a comment