Real Madrid 1955-1960

 

 

 

 

Titres remportés :

  
  • 5 Coupe des Champions : 1956, 1957, 1958, 1959 et 1960
  • 2 Coupes latines : 1955 et 1957
  • 2 Championnats d'Espagne : 1957 et 1958

 

En résumé

De 1956 à 1960, le Real Madrid domine outrageusement l'Europe en remportant les cinq premières éditions de la Coupe des Champions.

Emmené par l'attaquant Alfredo Di Stéfano qui gagnera ces cinq Coupes des Champions, Kopa rejoint les Merengues en 1956 et restera trois saisons alors que le Hongrois Puskás arrive en 1958. 

 

Arrivée de Di Stéfano 

En 1953, le président Santiago Bernabéu a comme stratégie d'attirer dans la capitale espagnole des joueurs de classe internationale. L'arrivée de l'Argentin Alfredo Di Stéfano permet à son club d'avoir de grandes ambitions et se traduit par une première place lors du Championnat espagnol 1953-54 alors que cela n'était plus arrivé depuis 21 ans.

 

Première Coupe des Champions en 1956


Lors de la saison 1955-56, le Real Madrid participe à la première édition de la Coupe des Champions et s'impose en finale contre les Français du Stade de Reims sur le score de 4 à 3. Les buteurs sont le milieu Rial qui marque à deux reprises ainsi que le défenseur Marquitos et Alfredo Di Stéfano.

Onze de départ du Real Madrid contre le Stade de Reims en 1956. Crédit image : Nicolas Wyss. 

 

 

 

Kopa, fils d'immigré polonais  

Les Madrilènes dominent le Vieux-continent et ne vont pas s'arrêter en si bon chemin. Raymond Kopa, malheureux finaliste de la Coupe des Champions avec le Stade de Reims contre le Real Madrid, a tapé dans l'oeil des dirigeants castillans qui formulent une offre que ne refusera pas le brillant milieu de terrain-attaquant français.

L'édition 1956-1957 de la Coupe des Champions est une nouvelle fois remportée par le Real Madrid qui se défait en finale des Italiens de la Fiorentina sur le score de 2-0, grâce à des réalisations de Di Stéfano et de Gento. Les Espagnols réalisent le doublé Championnat-Coupe des Champions.

 

Troisième Coupe des Champions

Le Real est insatiable et remporte en 1958 sa troisième Coupe des Champions successive après avoir également gagné le championnat espagnol. A la suite d'un parcours sans encombre, les Espagnols ont une nouvelle fois comme adversaire une équipe italienne, en l'occurence l'AC Milan. Cette finale est âprement disputée. Après une première mi-temps où aucune des deux équipes n'a ouvert le score, les Italiens prennent l'avantage par l'intermédiaire de Schiaffino. Di Stéfano égalise à la 74ème minute mais Grillo donne l'avantage aux Transalpins quelques minutes plus tard. Les Castillans ne doutent pas longtemps puisque Rial égalise dans la foulée et offre à ses couleurs les prolongations.  Finalement, les Madrilènes font la différence par Gento à la 107ème minute.

 

Puskás le magnifique

En 1958, Puskás rejoint les Merengues dans un contexte particulier. Après avoir fui la Hongrie durant l'automne 1956 à cause de la situation politique cahotique de son pays, il est finalement suspendu par la FIFA pendant dix-huit mois de toute activité footballistique. Il arrive ainsi en surpoids dans la capitale espagnole et son âge avancé (31 ans) laisse planer un scepticisme chez les observateurs avertis. La première saison est difficile pour le Hongrois qui a de la peine à s'adapter à la capitale espagnole mais qui explosera véritablement l'année suivante au Real Madrid. 

Le parcours du Real Madrid lors de la Coupe des Champions 1958-1959 est aisé jusqu'en demi-finale où il retrouve son rival madrilène, l'Atlético Madrid. Le match aller a lieu au Santiago Bernabéu. Le Real s'impose sur le score de 2-1 grâce à des réalisasations de Rial et Puskás. Au match retour, l'Atlético s'impose 1-0 et oblige les deux équipes à avoir un match d'appui pour se départager puisqu'à l'époque, la règle du but marqué à l'extérieur ne s'imposait pas encore. Le match d'appui a lieu à Saragosse et le Real Madrid finit par l'emporter 2-1 avec des buts de Di Stéfano et Puskás. Cette victoire permet ainsi aux Merengues d'affronter une nouvelle fois le Stade de Reims en finale de la Coupe des Champions.

Lors de cette finale, Puskás est absent pour la raison suivante : ses déclarations concernant un possible dopage des joueurs de la sélection allemande lors de la finale de la Coupe du Monde 1954 contre la Hongrie (victoire 3-2 des Allemands), n'ont pas plues au gouvernement allemand qui refuse de lui donner un visa afin de participer à cette rencontre qui a lieu à Stuttgart. Malgré cette absence, les Madrilènes s'imposent 2-0 à la suite des réalisations de Mateos et de Di Stéfano.

 

Cinquième Coupe des Champions


Kopa quitte le Real Madrid en 1959 pour retourner au Stade de Reims sans que cela soit un handicap pour les Madrilènes. Leur parcours en Coupe des Champions est une nouvelle fois magistral jusqu'en finale et se permettent de battre aisément le FC Barcelone en demi-finale en remportant à deux reprises la rencontre sur le score de 3-1. En finale face aux Allemands de l'Eintracht Francfort, le Real Madrid inflige une déculottée au Allemands en remportant la partie sur le score sans appel de 7-3 et ce, malgré l'ouverture du score des Allemands. Di Stéfano marque à trois reprises alors que Puskás fait encore plus fort avec quatre réalisations. Puskás prouve ainsi à ses détracteurs que son talent était toujours intact alors que Di Stéfano aura à chaque fois marqué au moins un but au cours des cinq finales de Coupe des Champions qu'il a disputées.

Onze de départ du Real Madrid contre l'Eintracht Francfort en 1960. Crédit image : Nicolas Wyss.  

 

Fin de cycle et traversée du désert

Les saisons suivantes seront plus délicates pour les Madrilènes qui ne connaîtront plus les mêmes succès en Coupe des Champions malgré leur sixième titre en 1966 face aux Yougoslaves du Partizan Belgrade. A cette occasion, Paco Gento joue toujours pour le Real Madrid et remporte ainsi sa sixième Coupe des Champions.

Ce n'est que 32 années après ce sixième titre que la Real Madrid remportera une nouvelle fois la prestigieuse Coupe des Champions devenue entre-temps la Ligue des Champions face aux Italiens de la Juventus Turin.

Feuille de match et résumé : Real Madrid-Eintracht Francfort 1960