SSC Naples 1984-1990

 

 

 

Titres remportés :

 
  • 1 Coupe de l'UEFA : 1989
  • 2 Championnats d'Italie : 1987 et 1990
  • 1 Coupe d'Italie : 1987
  • 1 Supercoupe d'Italie : 1990

 

En résumé

L'avènement du club napolitain dans les années 1980 est étroitement lié à l'arrivée de Diego Maradona en 1984 en provenance du FC Barcelone. 
Naples, ville pauvre du Sud de l'Italie, est enfin capable de vaincre les clubs puissants du Nord. En l'espace de de ces six années, les Napolitains gagnent 2 Championnats d'Italie, une Coupe de l'UEFA, une Coupe d'Italie ainsi qu'une Supercoupe d'Italie. 

 

Arrivée de Maradona

En 1984, le président Fairlano offre aux Napolitains un joueur de classe mondiale, un certain Diego Armando Maradona, âgé alors de 24 ans, qui va devenir la fierté de la ville de Naples. 70 000 tifosis se rendent au stade San Paolo pour accueillir le prodige argentin lors de sa présentation officielle. 
Malgré la venue inespérée du petit meneur argentin, la saison 1984-1985 est une période d'apprentissage. Le club finit à la huitième place du Championnat italien alors que le Hellas Vérone remporte le scudetto à la surprise générale. Maradona s'illustre en marquant 14 buts et se retrouve ainsi à la troisième place du classement des buteurs derrière Platini et Altobelli.



Troisième place en Serie A en 1986

Lors de la saison 1985-1986, les Napolitains hissent leur niveau et atteignent la troisième place du classement général derrière la Juventus et l'AS Roma. Maradona répond une nouvelle fois aux attentes en étant pour la deuxième année consécutive le meilleur buteur de son équipe avec 11 réalisations alors que Giordano le talonne avec ses dix buts inscrits.



Premier scudetto

La saison suivante est inoubliable pour les Napolitains. Maradona, sacré champion du Monde en 1986 avec l'Argentine, a toujours faim et va jouer un rôle fondamental dans l'obtention du premier titre de champion d'Italie pour le SSC Naples. Pour couronner le tout, les Napolitains remportent également la Coupe d'Italie aux dépens de l'Atalanta Bergame. L'Argentin est une nouvelle fois le meilleur buteur de son équipe en Serie A avec 10 réalisations et Naples avec ses 42 points termine le championnat avec trois points d'avance sur la Juventus Turin et quatre sur l'Inter de Milan. Le parcours en Coupe de l'UEFA est quand à lui moins probant puisque les Italiens se font éliminer en 32èmes de finale par le Toulouse FC avec une fatidique séance de tirs aux buts lors du match retour.



Saison 1987-1988

En 1987, l'international brésilien Careca arrive en provenance de São Paulo pour donner du poids à l'attaque napolitaine. Cette saison voit les hommes de Bianchi terminer à la deuxième place du Championnat de Serie A derrière l'AC Milan qui se repose sur un formidable trio hollandais, à savoir Rijkaard, Gullit et Van Basten pour satisfaire les ambitions du président Berlusconi. En Coupe des Champions, les Napolitains ne sont pas gâtés puisqu'ils héritent du Real Madrid dès le premier tour et le match nul au retour à Naples (1-1) ne permet pas aux Italiens de compenser la défaite lors du match aller sur le score de 2-0. En Coupe d'Italie, Naples ne passe pas les quarts de finale, éliminé par le Torino.


Coupe UEFA en 1989

La campagne 1988-1989 vécue comme un succès retentissant. Alemão, international brésilien, arrive au club et est censé renforcer le milieu de terrain. En championnat d'Italie, les Napolitains finissent une nouvelle fois à la deuxième place mais à onze points de l'Inter Milan qui possède dans ses rangs le duo germanique, à savoir Brehme et Matthäus qui seront rejoints l'année suivante par l'attaquant Klinsmann. 

Cette deuxième place en championnat est quelque peu éclipsée par le fait que le club remporte sa première et unique Coupe d'Europe de son histoire, à savoir la Coupe UEFA. En trente-deuxièmes de finale, Naples passe difficilement face aux Grecs du PAOK Salonique (1-0 et 1-1) puis les Italiens écartent plus aisément les Allemands de l'Est du Lokomotive Leipzig avec une victoire 2-0 à Naples après un match aller en RDA où les Napolitains obtiennent un match nul (1-1). En huitièmes de finale, les Italiens sont opposés aux Girondins de Bordeaux et la victoire étriquée à Bordeaux sur le score de 1 à 0 permet aux Napolitains de se contenter d'un match nul (0-0) pour accéder en quarts de finale. Le tirage au sort des quarts offre un duel 100% italien entre Naples et un de ses plus grands ennemis du Nord de l'Italie, la Juventus Turin. Au match aller, les Napolitains ne font pas le poids et perdent 2-0, ce qui leur laisse peu de chances pour la suite de la compétition. Malgré ce résultat, le stade San Paolo est plein comme un œuf lors de la seconde manche. Ce soutien et l'envie de se racheter va permettre à Maradona et ses coéquipiers de réaliser le match parfait. Dès la dixième minute, le SSC Naples obtient un penalty que transforme Maradona en prenant en contre-pied Tacconi. À la 45ème minute, le remuant Carnevale enroule parfaitement le ballon pour inscrire le second but de son équipe. À l'issue du temps réglementaire, le score est toujours de 2-0, obligeant les deux équipe à disputer les prolongations. Finalement, alors que les deux équipes se dirigent vers les tirs aux buts, le milieu de terrain Renica profite d'un travail de Careca pour inscrire le but de la qualification à la 119ème minute. En demi-finale, les Napolitains se qualifient aux dépens du Bayern Munich (2-0 en Italie puis 2-2 à Munich) et se retrouvent ainsi pour la première fois de leur histoire en finale de Coupe d'Europe. Leur adversaire est le VFB Stuttgart. Le match aller a lieu à San Paolo et les Italiens gagnent chichement sur le score de 2-1. Malgré l'enjeu, les Napolitains jouent libérés lors du match retour et marquent à trois reprises, contraignant les Allemands au match nul (3-3) et remportent ainsi cette fameuse Coupe UEFA.



Nouveau scudetto en 1990

La saison 1989-1990 est l'occasion de reprendre la main au niveau national. Les Napolitains enlèvent une deuxième fois le championnat avec deux points d'avance sur l'AC Milan. En revanche, leparcours en Coupe UEFA est décevant. Après des qualifications difficiles lors des premier et deuxième tour face aux portugais du Sporting Lisbonne puis face aux Suisses du FC Wettingen, les Napolitains s'effondrent face au Werder Brême en perdant leurs deux rencontres avec un score de 8 à 3 sur l'ensemble des deux rencontres.



Le déclin 

Après ces années fastes, les Napolitains vont perdre de leur superbe. Maradona est notamment suspendu quinze mois à la suite d'une contrôle positif à la cocaïne au mois d'avril 1991. Le petit argentin partira ensuite au FC Séville par la petite porte et le SSC Naples connaîtra alors une traversée du désert pendant de longues années.