Finale du Championnat d’Europe des nations 1988
Pays-Bas-URSS : 2-0 (1-0)

 

 

 -   

 

 

25 juin 1988. Munich, Stade Olympique. 75 0000 spectateurs.

Arbitrage : Michel Vautrot (France)

Buts : 33e Gullit 1-0, 54e Van Basten 2-0.

Avertissements : 31e Demyanenko, 33e Litovtchenko, 37e Wouters, 42e Khidyatulline, 50e Van Aerle.

 

Compositions des équipes :

Pays-Bas : Van Breukelen, Van AerleRijkaardR. Koeman, Van TiggelenVanenburg, Wouters, Mühren, E. Koeman, GullitVan Basten.

Entraîneur : Rinus Michels.

URSS : Dassaev, Demyanenko, Aleinikov, Khidyatulline, Rats, Litovtchenko, Zavarov, Mikhaïlitchenko, Gotsmanov (68e Baltacha), Protasov (45e Pasulko), Belanov.

Entraîneur : Lobanovski.

 

Lors du Championnat d'Europe des Nations 1988 organisé par l'Allemagne de l'Ouest et comprenant uniquement huit équipes, les Pays-Bas démarrent de la plus mauvaise des façons le tournoi en perdant leur premier match contre l'URSS (1-0). Malgré cette défaite initiale, les Hollandais gagnent ensuite leurs deux matchs suivants et se qualifient pour les demi-finales où ils éliminent le pays organisateur avec une nouvelle réalisation de Van Basten, leur joueur providentiel, qui marque au passage son quatrième but personnel. En finale, les Pays-Bas retrouvent l'URSS et s'appuient sur une génération talentueuse composée notamment de Ronald Koeman, Rijkaard, Gullit et Van Basten qui était remplaçant en début de tournoi.

Les Pays-Bas n'ont jamais remporté de titre international malgré deux finales de Coupes du Monde consécutives en 1974 et 1978 et cette finale est donc une opportunité que les joueurs bataves ne vont pas manquer. En première période, un centre aérien est repris de la tête par Van Basten à l'attention de Gullit qui reprend de façon magistrale de la tête lui aussi et ouvre la marque.

Le chef-d'œuvre arrive en seconde mi-temps. Mühren se retrouve sur l'aile gauche et centre à l'attention de Van Basten qui est dans les seize mètres de Rinat Dassaev. Dans un angle impossible, le buteur néerlandais arme une reprise de volée qui va se loger dans la lucarne droite du portier soviétique. Les Néerlandais se congratulent mais vont néanmoins se faire peur lorsque leur gardien Van Breukelen commet une faute incontestable synonyme de penalty sur un attaquant soviétique en sortant à sa rencontre. Malheureusement pour les coéquipiers de Dassaev, Belanov, le Ballon d'or 1986, échoue et ne parvient pas à réduire la marque. Les Pays-Bas remportent ainsi leur premier Championnat d'Europe des Nations.

Crédit images : Nicolas Wyss.