Championnat de France 1992-1993, 37ème journée.
Olympique de Marseille-Paris Saint-Germain : 3-1 (2-1)

 -    

 

29 mai 1993. Stade Vélodrome, Marseille. 40 000 spectateurs.

Arbitre: M. Pauchard.
Avertissements : 9e Ricardo, 25e Eydelie, 49e Boli, 64e Boksic, 65e Guérin.
Expulsion : 47e Ricardo.

Buts: 7e Guérin 0-1, 16 Völler 1-1, 38e Boli 2-1, 76e Boksic 3-1.


Compositions des équipes :

Olympique de Marseille : BarthezDesailly, Boli (81e Casoni), Di Meco, Eydelie, Durand, Sauzée, Deschamps, A. Pelé, BoksicVöller (81e Ferreri).
Entraîneur : Raymond Goethals (Belgique).

Paris Saint-Germain : Lama, KombouaréRocheRicardo, Colleter, Le GuenFournier, GuérinBravo (49e Sassus), Weah, Ginola.
Entraîneur : Arthur Jorge (Portugal).

Le 26 mai 1993, l'Olympique de Marseille devenait le premier club français à remporter une Coupe d'Europe grâce à sa victoire en finale de la Ligue des Champions contre l'AC Milan (1-0) sur un but de Basile Boli.

Trois jours plus tard, les Marseillais reçoivent le Paris Saint-Germain pour le compte de la 37ème journée du Championnat de France 1992-1993. Un match nul des Olympiens leur assurerait le titre de Champion de France. Ils ont avant la rencontre deux points d'avance sur leurs rivaux parisiens à deux journées de la fin du championnat (51 points pour l'OM et 49 pour le PSG). À cette époque-là, la victoire valait deux points et non trois comme cela est le cas depuis de nombreuses années.

Le début de la rencontre tourne rapidement en faveur des Parisiens qui ouvrent le score à la 7ème minute. Weah est lancé sur le côté droit de la défense phocéenne et frappe sur le poteau de Barthez. Guérin a senti le coup et inscrit le premier but de la rencontre. Malgré la fatigue liée à la débauche d'énergie du match précédent, les Marseillais ont la ferme intention de vaincre contre leurs rivaux parisiens. Après le quart d'heure, Völler se retrouve à la conclusion d'un mouvement initié par une passe en profondeur d'Eydelie et d'une subtile déviation de la tête de Boksic. L'attaquant germanique marque ainsi le but de l'égalisation.

À la 38ème minute, l'Olympique de Marseille prend l'ascendant et a le bonheur de marquer un but d'anthologie. Boli, dans son propre camp, frappe le ballon de la tête de façon rageuse pour enrayer une attaque parisienne et trouve Abedi Pelé. Le ballon transite par Durand puis Boli se sent pousser des ailes. Il est à la réception de la passe de Durand et lance Abedi Pelé sur le flanc gauche. Le Ghanéen centre et Boli, arrivant à toute vitesse, se jette pour frapper une nouvelle fois le ballon de la tête. La trajectoire surprend Lama et permet à Boli de marquer un but fantastique, trois jours après celui de Munich. Basile Boli court alors comme étant possédé. 

En seconde mi-temps, les Marseillais maintiennent dans un premier temps leur avantage bien aidés par l'expulsion du Parisien Ricardo pour un second carton jaune. Ils réussissent ensuite à creuser l'écart par Boksic, parfaitement lancé par Sauzée. Les joueurs de Goethals remportent par la même occasion un nouveau titre de Champion de France. Ce titre leur sera finalement retiré quelques mois plus tard avec le scandale du match acheté contre Valenciennes, quelques jours seulement avant la finale de la Ligue des Champions contre l'AC Milan.

Crédit image : Nicolas Wyss.