Huitième de finale retour de la coupe UEFA 1988-1989
Inter Milan- Bayern Munich : 1-3 (1-3)

 

 -  

 

7 décembre 1988. Milan, Stade Giuseppe Meazza, San Siro. 70 000 spectateurs.

Buts : 33e Wohlfarth 0-1, 38e Augenthaler 0-2, 40e Weggman 0-3, 45e Serena 1-3.

Arbitre: Bruno Galler (Suisse).

Avertissements : 18e Grahammer, 47e Serena, 74e Nachtweith, 86e Ekström.

 

Composition des équipes :

Inter Milan : Zenga, Bergomi, Ferri, Verdelli, Brehme (34e Rocco), Bianchi, Baresi G., Matthaus, Berti, Matteolli (46e Morello), Serena.

Entraîneur: Giovanni Trappatoni.

Bayern Munich : Aumann, Nachtweith, Grahammer, Augenthaler, Reuter, Thon (90e Kögl), Dorfner, Pflügler, Ekström, Wohlfarth, Weggman (78e Eck).

Entraîneur: Juup Heynckes.

 

Ce match retour de huitièmes de la Coupe UEFA 1988-1989 avait au départ moyennement d'intérêt. Au match aller, les Italiens avaient gagné 2-0 à Munich, assurant pratiquement leur qualification avant même le match retour. Pour espérer se qualifier, les Bavarois doivent gagner par au moins deux buts d'écart. Une victoire 2-0 leur permettrait d'aller en prolongations.

Les Bavarois savent donc à quoi s'en tenir et le public milanais, présent ce jour-là, ne l'oubliera pas de sitôt.

À la demi-heure de jeu, le score est toujours de 0-0 et c'est ce moment que choisissent les Bavarois pour faire douter les Italiens. Wolfarth profite d'un renvoi de Zenga sur la reprise de la tête de l'un de ses coéquipiers pour ouvrir le score. Cinq minutes plus tard, Augenthaler, monté aux avants postes sur un centre de Pflüger réussit à placer sa tête et doubler la mise. Les Italiens n'ont même pas le temps de se remettre de leurs émotions qu'ils encaissent un nouveau but dans la foulée, le troisième en sept minutes!

Les Interistes se retrouvent dans une situation désespérée, ayant deux buts à remonter.

Serena marque le but de l'espoir pour les Lombards juste avant le thé. En seconde mi-temps, les Allemands parviennent à repousser les assauts adverses et se qualifient ainsi, à la surprise générale, pour la suite de la compétition.

 

Crédit images : Nicolas Wyss.