Demi-finale de la Coupe du Monde 1970
 Italie-RFA : 4-3 a. p. (1-1)

 

  -    

 

17 juin 1970. 16h. Estadio Azteca, Mexique. 102 444 spectateurs.
Arbitre : Arturo Yamasaki Maldonado (Pérou).

Buts : 8e Boninsegna 1-0, 90e Schnellinger 1-1, 94e Müller 1-2, 98e Burgnich 2-2, 104e Riva 3-2, 110e Müller 3-3, 111e Rivera 4-3.

Avertissements
: Müller, Overath, Rosato, Domenghini, De Sisti.


Compositions des équipes :

Italie : Albertosi, Burgnich, Facchetti, Cera, Rosato (91e Poletti), Bertini, Mazzola (45e Rivera), De Sisti, Domenghini, Boninsegna, Riva.
Entraîneur : Valcareggi (Italie).

RFA : Maier, Vogts, Patzke (63e Held), Schulz, Schnellinger, Beckenbauer, OverathGrabowski, SeelerMüller, Löhr (53e Libuda).
Entraîneur : Schoen (RFA).

 

 

La rencontre Italie-RFA de la Coupe du Monde 1970 est l'une des plus belles de l'histoire. À l'issue du temps réglementaire, le score est de 1 à 1. Les prolongations vont être un feu d'artifice avec cinq nouvelles réussites, ce qui fait de cette opposition une rencontre d'anthologie.

Dès la 8ème minute, Boninsegna est en possession de la balle, prend appui sur Riva et arme une frappe qui surprend Maier. Les Allemands vont tout entreprendre pour égaliser. Alors que le temps réglementaire arrive à son terme, Grabowski centre à l'attention de Schnellinger qui se trouve étrangement seul dans les cinq mètres adverses et ce dernier trompe enfin Albertosi, le portier transalpin. 

Les prolongations ont commencé depuis cinq minutes. Un corner allemand permet à Seeler remettre le ballon de la tête. La défense italienne est passive. Müller, en embuscade, parvient à inscrire le deuxième but allemand. Les Italiens égalisent rapidement à la suite d'un centre de Rivera qui permet à Burgnich de remettre les deux équipes à égalité.

À la 104ème minute, les Italiens attaquent une nouvelle fois. Riva reçoit un bon ballon, élimine astucieusement un défenseur germanique adresse une frappe millimétrée croisée qui redonne l'avantage aux Italiens. On joue maintenant la 110ème minute. Les Allemands bénéficient d'un corner qui trouve la tête de Seeler puis celle de l'inévitable Müller qui en profite pour marquer son dixième but dans cette coupe du monde et égaliser à trois partout. Sur l'engagement, les Italiens paraissent désabusés mais l'impensable va se produire dans les secondes qui suivent. Boninsegna reçoit le ballon, déborde sur le côté gauche et centre. Rivera est à la réception de cette passe et marque le but décisif de ce match complètement fou.

Crédit images : Nicolas Wyss.