Finale de la coupe du monde 2006
Italie-France 1-1 (5 à 3 aux t.a.b)

 

 -    

 

 9 juillet 2006. Olympiastadion, Berlin. 75 550 spectateurs.

Arbitre: Horacio Elizondo (Argentine).

Buts : 7e Zidane 1-0, 19e Materazzi 1-1.

Tirs aux buts : Pirlo 1-0, Wiltord 1-1, Materazzi 2-1, Trezeguet 2-1, De Rossi 3-1, Abidal 3-2, Del Piero 4-2, Sagnol 4-3, Grosso 5-3.

 

Avertissements : 5e Zambrotta, 12e Sagnol, 76e Makelele, 111e Malouda.

Carton rouge : 110e Zidane.

 

Composition des équipes :

Italie : Buffon, ZambrottaCannavaro, Materazzi, Grosso, Gattuso, Pirlo, Camoranesi (86e Del Piero), Perrotta  (61e De Rossi), Totti (61e Iaquinta), Toni

Entraîneur : Marcello Lippi.

France : Barthez, PagnolThuram, Gallas, Abidal, Vieira (56e Diarra), Makelele, Ribéry (100e Trezeguet), Zidane, Malouda, Henry (107e Wiltord).

Entraîneur : Raymond Domenech.

 

Cette finale de la Coupe du Monde 2006 oppose l'Italie à la France. Les transalpins ont une occasion unique de se venger de l'affront du Championnat d'Europe des Nations 2000 au cours duquel ils perdirent en finale contre la France alors qu'ils menaient 1 à 0 dans le temps additionnel.

Ce classique s'annonce indécis. L'Italie, comme d'habitude, est montée en puissance sortant l'Australie en huitième (1-0), l'Ukraine en quart (3-0) et a sorti le match parfait en s'imposant en demi-finale contre l'Allemagne, pays organisateur, passant l'épaule dans les derniers instants de la seconde prolongation (2-0).

La France, quant à elle, a eu un début de compétition laborieux en faisant deux nuls contre la Suisse (0-0) et la Corée du Sud (1-1). C'est lors de son troisième match de poule qu'elle a enregistré son premier succès contre le Togo (2-0). A partir des huitièmes de finale, les Tricolores sont eux aussi montés en puissance en déjouant tous les pronostics, 3-1 contre l'Espagne, 1-0 contre le Brésil et 1-0 contre le Portugal en demi-finale. Cette montée en puissance est également dûe au talent de Zidane qui a porté son équipe à bout de bras en étant le chef d'orchestre. Cette finale est également son dernier match professionnel puisqu'il avait décidé d'arrêter sa carrière après cette Coupe du monde.

Le début de match démarre sur les chapeaux de roues. À la 7ème minute, Maloude pénètre dans les seize mètres italiens et Materazzi commet une faute qui est discutable. Zidane se charge de la transformation du pénalty et se permet une panenka. La balle heurte la transversale et tombe derrière la ligne de Buffon. La France mène 1-0.

Les tricolores ne garderont pas longtemps cet avantage puisque les Italiens répliquent sur une corner de Pirlo. Materazzi s'élève très haut et place un coup de tête imparable pour Barthez.

Sur un nouveau corner de Pirlo, à la 36ème minute, Toni frappe de la tête et le ballon heurte la transversale.

Au début de la deuxième mi-temps, la France a un premier coup dur. Vieira, blessé, doit laisser sa place à Alou Diarra.

Au cours de la seconde mi-temps, les deux formations se procurent peu d'occasions et l'issue logique est les prolongations. A la 104ème minute, sur un centre de Sagnol, Zidane place une tête. Buffon réalise une parade de grande classe.

A dix minutes du terme des prolongations, Zidane est exclu par l'arbitre Horacio Elizondo. Le ralenti est sans appel : Zidane a donné un coup de tête à Materazzi.

Les équipes ne s'étant pas départagées, la cruelle séance des penaltys décidera du vainqueur. Trezeguet, deuxième tireur pour les Français, rate son essai. Les Italiens sont adroits. Grosso est le dernier tireur italien. Il ne tremble pas et marque. L'Italie est championne du monde, pour la quatrième fois de son histoire.

Crédit images : Nicolas Wyss.