Finale de la Ligue des champions 1996-1997
Borussia Dortmund-Juventus Turin : 3-1 (2-0)


28 mai 1997. 20h45. Stade olympique, Munich. 59 000 spectateurs
Arbitre: Sándor Puhl (Hongrie).


Avertissements : 19e Porrini, 23e Sousa, 71e Ricken, 90e Iuliano.
Buts: 29e Riedle 1-0, 34e Riedle 2-0, 64e Del Piero 2-1, 71e Ricken 3-1


Compositions des équipes :
Borussia Dortmund : Klos ; Kohler, Sammer, Kree, Reuter, Lambert, Sousa, Heinrich, Möller (89e Zorc), Riedle (67e Herrlich), Chapuisat (70e Ricken)
Entraîneur : Ottmar Hitzfeld.
Juventus Turin : Peruzzi ; Porrini (46e Del Piero), Ferrara, Montero, Iuliano, Di Livio, Jugović, Deschamps, Zidane, Bokšić (88e Tacchinardi), Vieri (73e Amoruso)
Entraîneur : Marcello Lippi.

 

Cette finale de la Ligue des Champions 1996-1997 disputée à Munich oppose le Borussia Dortmund à la Juventus de Turin. Les Allemands n'ont jamais gagné ce trophée alors que la Juventus l'a remporté à deux reprises dont la dernière fois une année plus tôt face à l'Ajax Amsterdam.

La première occasion est italienne, Vieri donnant des sueurs froides à l'arrière-garde allemande et frappe de peu à côté. À la 39ème minute, Riedle ouvre le score en parvenant à contrôler de la poitrine un centre de Lambert puis fusille le gardien Peruzzi.

Quelques minutes plus tard, le corner tiré par Andreas Möller trouve la tête de Riedle qui expédie une nouvelle fois le ballon dans le buts du malheureux Peruzzi. La Juventus tente de réagir et Zidane trouve le poteau de Klos. Les Italiens sont donc menés 2-0 à la mi-temps et essaient de revenir dans le match en faisant entrer le jeune Del Piero à la 46ème minute.

En début de seconde mi-temps, la Juventus est une nouvelle fois mal payée puis que Vieri trouve les montants de Klos. Les Italiens parviennent néanmoins à à se montrer efficaces lorsque Zidane trouve Boksic sur le côté gauche. L'attaquant croate centre et Del Piero, d'une talonnade dont il a le secret, permet à ses couleurs de réduire la marque à la 64ème minute.

À la 70ème minute, Ricken remplace Chapuisat et marque aussitôt les esprits. Il est lancé dans la profondeur par Andreas Möller et voyant Peruzzi avancé, il tente et réussit un magnifique lob qui permet au Borussia de prendre deux longueurs d'avance seize secondes seulement après son entrée sur le terrain. La Juve ne reviendra pas et le Borussia Dortmund gagne ainsi la première Ligue des Champions de son histoire.

Crédits images : Nicolas Wyss