Huitième de finale retour de la saison 2016-2017

FC Barcelone-Paris Saint-Germain : 6-1 (2-0)

 

 - 

 

8 mars 2017. Camp Nou, Barcelone. 96290 spectateurs.

Arbitre : Denis Aytekin (Allemagne)
Avertissements : 6e Matuidi, 14e Draxler, 23e Piqué, 36e Busquets, 42e Cavani, 61e Rakitić, 64e Neymar, 67e Suárez, 90e Marquinhos, 94e Verratti.

Buts : 3e Suárez 1-0, 40e Kurzawa (csc) 2-0, 50e Messi (P) 3-0, 62e Cavani 3-1, 88e/91e (P) Neymar 5-1, 95e Roberto 6-1.


FC Barcelone: Ter Stegen; Mascherano, Piqué, Umtiti; Rafinha (76e Sergi Roberto), Busquets, Rakitić (84e Gomes), Iniesta (65e Turan); MessiSuárez, Neymar.  

Paris-SG: Trapp; Meunier (93e Krychowiak), Marquinhos, Thiago Silva, Kurzawa; Rabiot; Verratti, Matuidi; Lucas Moura (55e Di Maria), Cavani, Draxler (75e Aurier).  



Le Barca était dos au mur après sa défaite mortifiante lors du match aller au Parc des Princes au cours de laquelle le PSG avait réalisé le match parfait avec une victoire 4-0. Contre toute attente, les Catalans ont déjoué tous les pronostics en infligeant une immense claque au PSG sur le score de 6-1 avec trois buts dans les 7 dernières minutes.

Dans toute l'histoire des Coupes européennes, jamais une équipe ayant perdu par 4-0 lors du match aller n'avait pu se qualifier.

Les Parisiens étaient pourtant prévenus que le FC Barcelone allait jouer son va-tout et sont passés complètement à côté de leur match, subissant une énorme désillusion.


Malgré l'affront du match aller, les Catalans ont pu compter sur le soutien de leur public et leur début de match leur a permis de prendre confiance. Dès la deuxième minute, Suarez a profité de la passivité de la défense parisienne et de l'hésitation de Trapp pour ouvrir le score d'une belle déviation de la tête. 

Ce but encaissé a fragilisé les Français qui ont joué toute la première mi-temps en étant positionnés très bas et en étant incapables de sortir proprement le ballon. En fin de première mi-temps, le défenseur Marquinhos à la lutte avec Iniesta dans ses seize mètres avait la possibilité de dégager le ballon mais ne le faisait pas. Iniesta en profitait pour remporter le duel et d'une astucieuse talonnade, remettait le cuir devant le but de Trapp. Ce dernier plongeait mais était trop court alors que Kurzawa déviait malencontreusement la balle dans son propre but. 

À 2-0 à la mi-temps, les Catalans pouvaient légitimement espérer un miracle tant les Parisiens ont paru à l'agonie, perdant facilement le ballon et étant coupables d'erreurs défensives. À la 48ème minute, Neymar donnait le tourni à Meunier qui tombait dans sa propre surface de réparation. Neymar en profitait pour chercher le penalty en passant devant le Belge. Ce dernier percutait Neymar sans le vouloir. Après une hésitation de l'arbitre principal, le cinquième arbitre lui signifiait qu'il y avait bien penalty. Messi, pourtant discret jusque-là, se chargeait de la sentence pour permettre à ses couleurs déprendre trois buts d'avance.


Alors que les Parisiens semblaient soudainement en mauvaise posture, un contre rondement mené débouchait sur une frappe limpide de Cavani qui offrait, du moins le pensait-on, le but de la sécurité pour le PSG.
Avec ce but encaissé, les Catalans étaient dans l'obligation de marquer 3 nouveaux buts sans en prendre un seul pour se qualifier, ce qui semblait une mission impossible. 

Suarez et ses camarades ne donnaient plus l'impression d'y croire surtout que Messi n'apportait finalement quasiment rien. À la 88ème minute, le Barca obtenait un coup franc intéressant à l'orée des seize mètres franciliens. Neymar frappait de manière magistrale et trouvait la lucarne du malheureux Trapp, une nouvelle fois impuissant. 

Avec cette nouvelle réalisation, le Barca devait encore marquer deux buts, ce qui paraissait difficilement réalisable. À la 91ème minute, Neymar adressa un long ballon à destination de Suarez qui était légèrement touché par le bras de Marquinhos. L'Uruguayen en rajoutait en s'écroulant dans la surface et l'arbitre sifflait à la surpris générale un deuxième penalty en faveur des Catalans. Neymar ne trembla pas et marqua son deuxième but personnel de la soirée. L'air devint soudainement irrespirable pour les Parisiens qui semblèrent tétanisés en cette fin de match. 

Finalement, à la 94ème minute, Verratti commit une faute à une trentaine de mètres de ses buts. Neymar, décidément l'homme fort du côté blaugrana, frappa le ballon pour le faire retomber vers le point de penalty. De manière absurde pour les Parisiens, le remplaçant Sergi Roberto, se retrouva seul, ouvra son pied et prit à défaut Trapp. Du même coup, Sergi Roberto, le maillon faible du match aller, offrit une qualification miraculeuse à son équipe tandis que les Parisiens quittaient le terrain la tête basse, anéantis par ce revers qui restera quoi qu'il arrive l'une des pires défaites de l'histoire du club.