Finale de la Ligue des Champions 1995-1996 
 Juventus Turin-Ajax Amsterdam : 1-1 (1-1), 4-2 aux t.a.b.

 

 -    

 

Mercredi 22 mai 1996. 20h45. Stadio Olimpico, Rome. 67 000 spectateurs.

Arbitre : Manuel Díaz Vega (Espagne)
Buts : 12e Ravanelli 1-0, 41e Litmanen 1-1

Tirs au but : Davids (0-0) , Ferrara (1-0), Litmanen (1-1), Pessotto (2-1), Scholten (2-2), Padovano (3-2), Silooy (3-2), Jugović (4-2).

Avertissements : 22e Finidi, 50e Jugović, 83e D. Blind, 86e Deschamps, 90e Wooter, 102e Torricelli, 106e Di Livio.

Compositions des équipes :
Juventus Turin : Peruzzi ; Torricelli, Ferrara, Vierchowod, Pessotto ; Conte (44e Jugović), Sousa (57e Di Livio), Deschamps, Del Piero ; Vialli, Ravanelli (77e Padovano).
Entraîneur : Marcello Lippi.
Ajax Amsterdam : Van der Sar ; Silooy, D. Blind, Frank de Boer (68e Scholten), Bogarde ; Ronald de Boer (91e Wooter), Davids, Litmanen, Finidi, Kanu, Musampa (46e Kluivert).
Entraîneur : Louis van Gaal.

 

En 1996, la Juventus affronte l'Ajax Amsterdam, tenant du titre, en finale de la Ligue des Champions. 

Le quart de finale contre le Real Madrid (0-1 et 2-0) a permis aux Italiens de croire en leurs possibilités et le FC Nantes est apparu trop tendre en demi-finale pour véritablement les inquiéter (2-0 à aller pour la Juventus et victoire de prestige 3 à 2 pour les Canaris au retour). De son côté, l'Ajax Amsterdam a principalement rencontré des difficultés en demi-finale face aux Panathinaikos puisque les bataves ont perdu la première manche 1-0 en Grèce mais ont su forcer la décision au match retour sur le score sans appel de 3-0.

Cette finale est l'occasion pour la Juventus de gagner une deuxième fois la « Coupe aux grandes oreilles », onze années après celle remportée lors de la tragédie du Heysel où plus de trente de leurs supporters trouvèrent la mort asphyxiés lors d'échauffourés avec des hooligans du Liverpool FC.

Le début de la rencontre est idéal pour les Transalpins puisque Ravanelli profite à la douzième minute d'une mésentente entre un défenseur batave et le gardien Van der Sar sorti pour marquer dans un angle extrêmement réduit le premier but de la rencontre. Malgré ce retard d'un but, les tenants du titre ont des ressources et Litmanen profite d'une hésitation de Peruzzi pour remettre les compteurs à zéro à la 41ème minute.
Plus rien ne sera marqué lors de la deuxième mi-temps et des prolongations. Ce sont donc les tirs aux buts qui départageront les deux formations. Les hommes de Lippi se montreront intraitables et remportent donc le trophée tant convoité pour le plus grand bonheur du peuple bianconeri.

Crédit images : Nicolas Wyss.