Quart de finale retour de la saison 2002-2003
Manchester United-Real Madrid : 4-3 (1-1)

 

 -      

 

4 mars 2003. Manchester, Old Trafford. 67 000 spectateurs. 

Arbitre : Collina (Italie) 

Buts: 11e Ronaldo 0-1, 42e Van Nistelrooy 1-1, 51e Ronaldo 1-2, 52e csc Helguera 2-2, 59e Ronaldo 2-3, 70e Beckham 3-3, 85e Beckham 4-3.

Avertissements : 17e Veron, 73e Figo, 93e Fortune.

 

Composition des équipes:

Manchester United: Barthez, BrownFerdinand, Silvestre (78e Phil Neville), O’Shea, Butt, Keane (81e Fortune), Veron (62e Beckham), Solskjaer, Giggs, Van Nistelrooy.

Entraineur : Alex Ferguson (Ecosse).

Real Madrid: Casillas, Salgado, Hierro, Helguera, Roberto Carlos, McManaman (68e Portillo), MakeleleFigo (87e Pavón), Zidane, Guti, Ronaldo (66e Solari).

Entraineur : Del Bosque  (Espagne).

 

En huitièmes de finale de la Ligue des Champions 2002-2003, Manchester United est opposé aux galactiques de Real Madrid. Le match aller au Santiago Bernabeu permet aux Merengues de battre les Anglais 3-1.

Le match retour est un immense défi pour Manchester. Ferguson prend le risque de mettre Beckham sur le banc, ce qui constitue une grosse surprise. Les Anglais doivent gagner par au moins deux buts d'écart. À la 11ème minute, Ronaldo refroidit l'ambiance en marquant son premier but de la soirée. Les Mancuniens se rebellent et égalisent peu avant la mi-temps par Van Nistelrooy, ce qui leur laisse encore quelques espoirs de qualification.

En début de seconde mi-temps, Ronaldo marque son second but et les Madrilènes pensent que la fin de la rencontre ne sera qu'une formalité. Les Anglais ont le mérite d'y croire encore et égalisent sur un but contre son camp d'Helguera. Les joueurs de Ferguson doivent à ce moment-là marquer trois fois sans en encaisser un seul pour se qualifier. La tâche semble insurmontable. De plus, Ronaldo continue son show et marque une troisième fois. Les Espagnols mènent donc 3 à 2.


C'est à ce moment-là que Ferguson fait rentrer Beckham qui fait taire ses détracteurs en marquant à deux reprises (70ème et 85ème) et remet Manchester dans la course. Les Anglais doivent encore marquer deux fois, ce qu'ils ne parviendront finalement pas à faire.

Crédit images : Nicolas Wyss.