Coupe du Monde 2014

 L'Argentine à la conquête de son troisième titre mondial 
9 juin 2014

Les Argentins ont-ils les moyens d'aller au bout de cette épreuve sur la terre de leurs meilleurs ennemis?

Offensivement, les Argentins possèdent une armada impressionnante avec un quatuor Di Maria-Messi-Higuain-Aguero qui n'a rien à envier à l'Espagne ou au Brésil, également désignés favoris de ce tournoi. 

Di Maria a été un des hommes-clés du Real Madrid de Carlo Ancelotti. Le technicien transalpin a eu la bonne idée de le replacer en milieu de terrain en cours de saison et cela s'est traduit par une grande réussite, notamment en Champion's league. Du reste, Di maria a été désigné meilleur joueur de la finale de la Champion's league remportée 4 à 1 par le Real Madrid contre son voisin et rival l'Atlético Madrid.

Les attaquants Aguero et Higuain ont réalisé une saison satisfaisante avec leur équipe respective puisqu'ils ont marqué chacun 17 buts en championnat. 

Le véritable niveau de forme de Léo Messi suscite également un certain nombre d'interrogations. Après une année 2013 marquée par les blessures, Messi espère beaucoup de ce tournoi pour prouver au monde entier et peut-être également à lui-même qu'il fait partie des plus grands. Agé actuellement de 26 ans, l'argentin n'avait pas convaincu lors de la Coupe du Monde 2010 puisqu'il n'avait marqué aucun but au cours de cette compétition.

Malgré les questions concernant Messi, la pricipale inquiétude concerne surtout leur bloc défensif qui paraît friable et manque certaines garanties. Leur gardien Romero est par exemple remplaçant à l'AS Monaco. 

L'arrière-garde composée de Zabaleta, Garay, Fernandez et Rojo ne constitue pas une assurance tout risque et la cruelle désillusion de 2010 avec une élimination sans gloire en quarts de finale contre l'Allemagne (0-4) avait montré qu'en face d'une excellente équipe, l'arrière-garde argentine pouvait être dépassée. 

Dans ce contexte, il faudrait donc un concours de circonstances pour que l'Argentine décroche un troisième titre mondial alors qu'elle possède sur le papier une puissance offensive de premier plan.