Finale du Championnat d'Europe 2012
Espagne - Italie : 4-0 (2-0)

 

 

 -   

 

  

1er juillet 2012. Stade Olympique, Kiev. 60 000 spectateurs.

Arbitre : M. Proença (Por).

Buts : 14e Silva 1-0, 41e Alba 2-0, 84e Torres 3-0, 87e Mata 4-0.

Avertissements : 25e Piqué, 45e Barzagli.

 

Compositions des équipes

Espagne : Casillas (cap.) - Arbeloa, Piqué, Ramos, Alba - Busquets, XaviXabi AlonsoFabregas (75e Torres), Silva (59e Pedro), Iniesta (87e Mata).

Entraîneur : Del Bosque.

Italie : Buffon (cap.) - Abate, Barzagli, Bonucci, Chiellini (21e Balzaretti) - Pirlo, MarchisioMontolivo (57e Thiago Motta), De Rossi - Balotelli, Cassano (46e Di Natale).

Entraîneur : Prandelli.

      

Cette finale du Championnat d'Europe des Nations 2012 oppose l'Espagne, championne du monde et d'Europe en titre à l'Italie. L'Espagne compte enchaîner la passe de trois (Euro-Coupe du Monde-Euro), ce qui n'a jamais été réalisé jusque-là.

Après une phase de groupes sans encombre, la Roja s'est débarrassée de la France en quart (2-0) et du Portugal en demi-finale à l'issue des tirs aux buts (0-0, 4 à 2 aux tirs aux buts). Les Italiens, quant à eux, sont sortis victorieux contre les Anglais en quart (0-0, 4 à 2 aux tirs aux buts) et ont déjoué tous les pronostics en battant l'Allemagne 2 à 0 grâce à deux buts de leur attaquant fantasque Balotelli. 

Le début de match tourne rapidement en faveur des Espagnols qui sont les plus entreprenants. Au quart d'heure, sur un magnifique mouvement initié d'Iniesta, Silva parvient à placer sa tête sur un centre de Fabregas. À la 41ème minute, Xavi adresse une passe magistrale en profondeur à Jordi Alba qui s'en va ajuster Buffon. Les Espagnols mènent 2 à 0 à la pause.

En seconde mi-temps, les Italiens sont émoussés et payent leurs efforts lors de la demi-finale. Ils ont également la malchance de perdre Thiago Motta sur blessure à la 60ème minute alors qu'il vient de remplacer Montolivo. Prandelli ayant déjà fait ses trois changements, les Italiens jouent la dernière demi-heure à 10. C'est donc mission impossible pour les transalpins et les Espagnols portent l'estocade par l'intermédiaire de Torres et Mata, fraîchement entrés sur le terrain.

Crédit images : Nicolas Wyss.