Quart de finale retour 1975-1976
AS Saint-Étienne-Dynamo Kiev : 3-0 (0-0) 


 

 -     


Mercredi 17 mars 1976. 
Geoffroy-Guichard, 37737 spectateurs 

Arbitre : M. Gonella (Italie).

Buts : 64e H. Revelli 1-0, 71e Larqué 2-0, 112e Rocheteau 3-0.

 

Compositions des équipes

AS Saint-Étienne : Curkovic - Janvion, Piazza, Lopez, Farison - Larqué (80e Santini), Bathenay, Synaeghel - Rocheteau, H. Revelli, Sarramagna (46e P. Revelli).
Entraîneur : Robert Herbin.


Dynamo Kiev : Rudakov - Trochkine, Fomienko, Rechko, Matvienko - Konkov, Burjak (82e Damine), Kolotov, Veremeje - Onitchenko, Blokhine.
Entraîneur : Valery Lobanovsky.

 

 

Au printemps 1976, l'AS Saint-Étienne reçoit le Dynamo Kiev en quart de finale retour de la Coupe des Champions 1975-1976. Battus 2-0 au match aller, les Stéphanois doivent réaliser un exploit pour accéder en demi-finale et vont entrer dans la légende en parvenant à leurs fins.

À la 64ème minute, Blokhine exploite une contre-attaque et élimine facilement Janvion puis un deuxième adversaire avant de s'en aller affronter le portier stéphanois. En sentant un défenseur revenir sur ses talons, il décide de réaliser un crochet alors qu'un de ses coéquipiers est idéalement placé. Le défenseur parvient à dégager le ballon en catastrophe. À ce moment-là, Blokhine ne le sait pas encore mais il s'agit du tournant du match. Dans la continuité de l'action, Henri Revelli se retrouve dans les seize mètres ukrainiens et parvient à marquer le premier but stéphanois de la rencontre.

L'exploit se dessine quelques minutes plus tard lorsque Larqué inscrit le deuxième but français d'un superbe coup franc laissant le portier adverse impuissant.

Les deux équipes se retrouvent à égalité parfaite à l'issue du temps réglementaire sur l'ensemble des deux rencontres et les prolongations vont finalement départager les deux formations. La décision se fait sur une action d'école. Patrick Revelli, entré en jeu à la 46ème minute, réalise un fantastique numéro dans les seize mètres adverses et sert admirablement Rocheteau qui marque le troisième but français à 112ème minute. Cette victoire sur ce score de 3-0 offre une place en demi-finale aux Stéphanois.

Cette année-là, Saint-Étienne parviendra en finale en éliminant les Hollandais du PSV Eindhoven (1-0, 0-0) et sera battu en finale par le Bayern Munich (1-0) après avoir heurté à deux reprises les montants du gardien Maier.

Crédits images : Nicolas Wyss