Finale de la Coupe d'Europe des clubs Champions 1990-1991
Étoile rouge de Belgrade-Olympique de Marseille : 0-0, 4 à 3 t.a.b.

 

 -     

 


29 mai 1991.
Stadio San Nicola, Bari. 56 000 spectateurs.
Arbitre: Tullio Lanese (Italie).

Avertissements : 26e Binic, 28e Boli, 40e Mihajlovic, 61e Marovic.

Tirs aux buts : Prosinecki (b) 1-0, Amoros (r) 1-0, Binic (b) 2-0, Casoni (b) 2-1, Belodedici (b) 3-1), Papin (b) 3-2, Mihajlovic (b) 4-2, Mozer (b) 4-3, Pančev (b) 5-3.


Compositions des équipes

Etoile rouge de Belgrade : Stojanovic, Sabanadzovic, Nadjoski, Belodedici, Marovic, Prosinecki, JugovićMihajlovic, Savicevic, Pančev, Binic.
Entraîneur : Ljupko Petrovic.

Olympique Marseille : Olmeta, Amoros, BoliMozer, CasoniDi Meco (112e Stojkovic),  Fournier (75e Vercruysse), Germain, WaddleA. Pelé, Papin.
Entraîneur : Raymond Goethals. 

 

En 1991, l'Olympique de Marseille présidé par Bernard Tapie a l'ambition de devenir le premier club français à gagner une Coupe d'Europe. Dans la prestigieuse Coupe des Champions, les Marseillais parviennent à éliminer le grand AC Milan en quarts de finale (1-1 et 1-0) puis s'imposent en demi-finale face au Spartak Moscou.

En finale d'une Coupe d'Europe pour la première fois de leur histoire, les Olympiens ont pour adversaire l'Etoile rouge de Belgrade emmené par une jeune génération de joueurs talentueux et notamment un trio offensif efficace : Prosinecki, Savicevic et Pancev. 

Le début de match est à l'avantage des Marseillais qui cherchent à imposer leur jeu mais ne parviennent pas à véritablement mettre en défaut la défense yougoslave. A la mi-temps, le score est toujours de 0-0, les joueurs de l'Etoile rouge cherchent avant tout à préserver leur cage inviolée.

En seconde période, la physionomie de la rencontre reste inchangée : l'Olympique de Marseille tente de trouver l'ouverture mais n'est pas dans un bon jour. A l'issue du temps réglementaire, le score étant toujours nul et vierge, les prolongations sont censées départager les deux formations qui ne parviennent finalement pas à trouver l'ouverture. A la 110ème minute, l'entraîneur olympien décide enfin de faire entrer Stojkovic, l'ancien meneur de l'Etoile rouge de Belgrade mais ce dernier n'aura pas assez de temps pour démontrer son talent.

Les tirs aux buts doivent ainsi départager les deux équipes. Les Marseillais ne sont pas ce jour-là efficaces dans cet exercice et c'est l'Etoile rouge de Belgrade qui décroche sa première Coupe d'Europe. Les Marseillais sont anéantis. Toutefois, deux années plus tard, ils parviendront à offrir enfin une Coupe d'Europe à l'Hexagone.

Crédit images : Nicolas Wyss.