Demi-finale aller de la coupe des Champions 1984-1985
Juventus Turin-Girondins de Bordeaux : 3-0 (1-0)

 

 -       

 

10 avril 1985. Stadio Comunale, Turin. 65 237 spectateurs.

Arbitre : B. Galler (Suisse). 

Buts : 28e Boniek 1-0, 68e Briaschi 2-0, 71e Platini 3-0.

Compositions des équipes

Juventus Turin : Bodini, Favero, Caricola, Scirea, Cabrini, Briaschi, Bonini, Tardelli, Platini, Boniek, Rossi.

Entraîneur: Trapattoni. 

Girondins de Bordeaux: Dropsy, Rohr, Specht, Battiston, Tusseau, Tigana, Girard (32e Thouvenel), Chalana, Giresse, Müller, Lacombe.

Entraîneur: Aimé Jacquet.

 

En demi-finale de la Coupe des Champions de la saison 1984-1985, le tirage au sort offre un duel entre la Juventus et les Girondins de Bordeaux.

À cette époque là, Platini est le chef d'orchestre de cette formation piémontaise dont l'ossature principale est composée d'un certain nombre d'internationaux italiens champions du monde en 1982 (Sciera, Cabrini, Tardelli et Rossi).

Le match aller a lieu au stade Communale de Turin et les Italiens vont quasiment se mettre à l'abri en gagnant 3-0 face à l'équipe française. Après un début de match prometteur, Juventus ouvre le score par Boniek qui ajuste le gardien Dropsy après avoir été superbement lancé en profondeur par l'un de ses coéquipiers. En seconde mi-temps,à la 68ème minute, Briaschi reçoit un ballon une nouvelle fois dans la profondeur, gagne son duel avec un défenseur bordelais et crucifie une e portier adverse. Trois minutes plus tard, la Juve alourdit le score par l'intermédiaire de Platini qui réalise une reprise de volée imparable en profitant d'un travail amorcé par Cabrini et magnifiquement poursuivi par Boniek. 

Lors du match retour, les Bordelais s'imposeront 2-0, permettant ainsi aux Turinois de se qualifier pour la finale au Heysel qu'ils remporteront contre Liverpool grâce à un penalty de Platini. Cette finale fut une tragédie puisque plus de trente supporters italiens décéderont, écrasés à la suite des charges des hooligans anglais. À la suite cette rencontre au Heysel, les clubs anglais furent interdits de toute compétition européenne durant cinq années, leur permettant par la même occasion de se débarrasser de la plupart de leurs hooligans en menant une politique beaucoup plus sévère qu'elle ne l'a été jusque là.

Crédit image : Nicolas Wyss.