Huitième de finale retour de la Coupe des Champions 1988-1989
Galatasaray-Neuchâtel Xamax : 5-0 (1-0)

 

 -      

 

9 novembre 1988. Istambul, stadeAli Sami Yen. 40 000 spectateurs.

Buts : 19e Tütüneker 1-0, 54e Çolak 2-0, 77e Tütüneker 3-0, 80e Çolak 4-0, 86e Çolak 5-0.

Arbitre: Joël Quiniou (France).

Avertissements : 4e Önal, 8e Fasel, 22e Yuvakuran, 61e Prekazi, 73e Widmer.

 

Compositions des équipes :

Galatasaray : Simović, Demiriz (46e Korkmaz), Yuvakuran, Tanman, Önal, Yildiz, Tütüneker, Prekazi, Demiral (67e Kocabiyik), Koç, Çolak.

Entraîneur : Mustafa Denizli (Turquie).

Neuchâtel Xamax : Corminboeuf, Widmer, Fasel, Lüdi, Ley Ravello, Nielsen (46e Chassot), Hermann, Lüthi, Decastel, Smajic, Perret (85e Kunz).

Entraîneur : Gilbert Gress (France).

 

En huitièmes de la Coupe des Champions 1988-1989, les Suisses de Neuchâtel Xamax héritent de Galatasaray. Au match aller, Xamax pense avoir fait le plus dur en infligeant aux Turcs une défaite 3-0 qui ne leur laisse que peu de chances dans l'optique d'une qualification pour le tour suivant.

Malgré tout, lors du match retour, le public stambouliote joue son rôle de douzième homme, exerçant au passage une forte pression sur les joueurs helvétiques peu habitués à ces atmosphères électriques. 
Du reste, à leur arrivée à l'aéroport d'Istanbul, la délégation de Xamax est accueillie par des supporters avec des pancartes explicites telle que "Bienvenue en enfer".

L'impensable va alors avoir lieu. Galatasaray s'appuie sur Colak, son avant-centre, qui marque à trois reprises. Les Suisses prennent l'eau et perdent finalement 5-0. 

Les Suisses sont donc éliminés mais déposent néanmoins plainte car un de leurs joueurs a reçu des projectiles de la part du public, le blessant au cuir chevelu. Finalement, l'UEFA obligera Galatasaray à jouer au tour suivant son match à domicile sur un terrain "neutre". Galatasaray poursuivra sa route jusqu'en demi- finale où il fut éliminé par le Steaua Bucarest de George Hagi.

Crédit images : Nicolas Wyss.