Barrage retour pour la Coupe du monde 2006
Turquie - Suisse : 4-2 (2-1). 


  

 -   

 


Mercredi 16 novembre 2005. Sükrü Saracoglu Stadi, Istanbul. 42 000 spectateurs. 

Arbitre: De Bleeckere (Belgique).
Buts : 2e Frei 0-1, 24e/38e Tuncay 2-1, 52e Necati 3-1, 84e Streller 3-2, 89e Tuncay 4-2.

 

Compositions des équipes
Turquie: Volkan, Altintop, Alpay, Seyhan, Ergün, Selcuk, Emre (82e Baştürk), Serhat (70e Tümer), Necati (81e Tekke), Tuncay, Sukur.
Suisse: Zuberbühler, P. Degen (46e Behrami), Müller, Senderos, Spycher, Vogel, Cabanas, Wicky, Gygax (33e Streller, 87e Huggel), Barnetta, Frei.

 

 

Au mois de novembre 2005, la Suisse est opposée à la Turquie lors des barrages pour la Coupe du Monde 2006. Le match aller a lieu à Berne et les Suisses s'imposent 2-0, laissant que peu d'espoirs à leurs adversaires pour le match retour.

Les Turcs sont néanmoins très remontés car ils estiment que les supporters suisses leur ont manqué de respect en sifflant l'hymne national turc lors du match aller. Les Suisses s'attendent donc à un match tendu et des Turcs revanchards poussés par un public chauffé à blanc.

Contre toute attente, les joueurs de Köbi Kuhn obtiennent un penalty dès la première minute. Alex Frei ne tremble pas et ouvre le score, ce qui semble enterrer définitivement les derniers espoirs des hommes de Fatih Terim. 

Le match va alors gagner en intensité et dramaturgie puisque la Turquie marque deux buts au cours de la première période, mettant du même coup les joueurs helvétiques en difficulté. En début de seconde période, la Suisse concède un penalty et se retrouve menée 3-1. Les Turcs ne sont plus qu'à un but du bonheur et ne relâchent pas leur pression.

Alors que la défense suisse tient tant bien que mal, Streller va libérer finalement les siens en marquant le but du 3-2.

Malgré un dernier baroud d'honneur et la quatrième réalisation turque, la Suisse de qualifie dans la douleur après être passés tout près de la catastrophe. Le retour aux vestiaires est mouvementé puisque les joueurs et membres du staff de l'équipe dirigée par Fatih Terim s'en prennent à la délégation suisse dans le tunnel menant aux vestiaires.

Crédit image : Nicolas Wyss.