Huitième de finale de la Coupe du Monde 1986
URSS-Belgique : 3-4 a.p. (2-2)

 - 


15 juin 1986. 15h. Leon. Stade Nou Camp. 32 277 spectateurs.
Arbitre : Erik Fredriksson (Suède)
Avertissement : 65e Renquin.


Buts : 27e Belanov 1-0, 56e Scifo 1-1, 70e Belanov 2-1, 77e Ceulemans 2-2, 102e Demol 2-3, 110e Claesen 2-4, 111e Belanov 3-4


Compositions des équipes :
URSS : Dassaev, Bessonov, Bal, Kuznetsov – Demyanenko, Yaremchuk, Yakovenko (79e Yevtushenko), Rats, Aleinikov, Zavarov (72e Rodionov), Belanov.
Entraîneur : V. Lobanovskyi (URSS)


Belgique : Pfaff, Grün (99e Clijsters), Gerets (112e Van der Elst), Renquin, Vervoort, Scifo, Demol, Ceulemans, Vercauteren, Veyt, Claesen.
Entraîneur : G. Thys (Belgique)


Ce huitième de finale de la Coupe du Monde 1986 symbolise l'âge d'or du football belge qui a réussi ce jour-là à battre l'URSS au terme des prolongations après un match fait de rebondissements. Ce sont les Soviétiques qui ouvrirent le score par l'intermédiaire de leur joueur vedette Igor Belanov qui trouva la lucarne de Pfaff grâce à une superbe puissante frappe croisée.


Malgré cet handicap, les Bleges n'abdiquèrent pas et le jeune prodige belge Scifo égalisa en début de deuxième mi-temps à la suite d'un magnifique contrôle après un centre d'un coéquipier puis une frappe subtile pour battre le portier Dassaev considéré à ce moment-là comme une référence. Un quart d'heure plus tard, le remuant Belanov inscrivait son deuxième but personnel de l'après-midi à la suite d'un décalage astucieux de l'un de ses coéquipiers.


À la 76ème minute, le défenseur belge Demol envoyait un ballon dans les seize mètres soviétiques depuis son propre camp et Ceulemans se retrouvait seul étrangement seul et en profitait pour effectuer un magnifique contrôle de la poitrine avant d'ajuster imparablement Dassaev.

Ce nouveau but obligeait donc les deux équipes à jouer les prolongations. À la 102ème minute, les Belges tirèrent un corner en deux temps et un centre permit à Demol d'inscrire de la tête un nouveau but de grande beauté pour les Belges. Huit minutes plus tard, les Soviétiques furent dépassés lorsque le corner tiré par Vercauteren traversa bizarrement toute la défense avant que Claessen puisse finalement hériter d'un bon travail de ses coéquipiers pour fusiller Dassaev et offrir le break aux Diables rouges.

Les Soviétiques ne s'avouèrent pourtant pas battus puisqu'ils bénéficièrent d'un penalty transformé en force par Igor Belanov sans que cela remette en cause cette victoire des Belges qui échouèrent en demi-finale de cette Coupe du Monde 1986 face à l'Argentine de Maradona.