Demi-finale de la Coupe du Monde 2006
Allemagne-Italie : 0-2 a.p. (0-0) 

 

 -  

   

4 juillet 2006. Westfalon, Dortmund. 65 000 spectateurs.

Arbitre: M. Benito Archundia.

Buts: 119e Grosso 0-1, 120e Del Piero 0-2.

Avertissements : 40e Borowski, 56e Metzelder, 89e Camoranesi.

 

Compositions des équipes :

Allemagne : Lehmann, Frierich, Mertesacker, Metzelder, Lahm, Schneider (83e Odonkor), Kehl, Ballack, Borowski (73e Schweinsteiger), Klose (111e Neuville), Podolski.
Entraîneur : Jürgen Klinsmann.

Italie : Buffon, ZambrottaCannavaro, Materazzi, Grosso, Pirlo, Gattuso, Camoranesi (91e Iaquinta), Perrotta (104e Del Piero), Totti, Toni (74e Gilardino).
Entraîneur : Marcello Lippi.

 

En ce 4 juillet 2006, l'Allemagne, pays organisateur, attend avec impatience cette demi-finale contre l'Italie. Les Allemands ont la pression mais ils sont en demi-finale, ce qui est déjà un résultat honorable.

Leur début de tournoi a été une simple formalité avec trois victoires dans le groupe A contre le Costa Rica (4-2), la Pologne (1-0) et l'Equateur (3-0). En huitièmes de finale, la Suède n'a pas pesé lourd (2-0). En revanche, le quart face à l'Argentine a été une lutte acharnée, (1-1, 4 à 2 aux tirs aux buts).

En ce qui concerne l'Italie, son début de tournoi n'a pas été exceptionnel mais elle s'est qualifiée pour les matchs à élimination directe en finissant elle aussi première de son groupe après 2 victoires et un nul, respectivement contre le Ghana (2-0), les Etats-Unis (1-1) et la République tchèque (2-0). Le huitième contre l'Australie n'a pas été de tout repos car les Italiens ont joué à dix depuis la 55ème minute. La différence a été faite durant les prolongations sur un pénalty généreusement accordé suite à une simulation de Grosso dans les seize mètres australiens. Le huitième de finale contre l'Ukraine a mis en avant le potentiel de la squadra azurra qui n'a laissé aucune chance à l'Ukraine (3-0).

Cette demi-finale s'annonce indécise et ce sont les Italiens à se mettre les premiers en évidence sur un coup franc de Totti qui ne surprend pas Lehmann. Les Italiens se montrent les plus dangereux mais les Allemands ont une grosse occasion au cours la première mi-temps par l'intermédiaire de Schneider. La deuxième mi-temps permet à chaque équipe de se créer des occasions mais sans parvenir à marquer un but.

Les prolongations sont intenses. Gilardino puis Zambrotta trouvent les montants de Lehmann. Au cours de la seconde prolongation, Buffon réalise un miracle en arrêtant un tir à bout portant de Poldolski. À la 119ème minute, l'Italie obtient un corner suite à une tentative de Pirlo, brillamment repoussée par Lehmann. Le ballon traverse la défense allemande, arrive finalement dans les pieds de Pirlo qui temporise et trouve subtilement Grosso entre deux défenseurs allemands. Grosso frappe en première intention et trouve le petit filet de Lehmann.

Les Italiens exultent, il ne reste plus que soixante secondes dans le temps réglementaire. Dans les dernières secondes du match, Cannavaro intercepte un ballon et remonte le terrain en faisant parler sa puissance. Gilardino reçoit le ballon et s'enfonce dans le camp allemand puis décale astucieusement Del Piero. Ce dernier trouve la lucarne de Lehmann d'une magnifique frappe enroulée. Ce deuxième but transalpin est une action de grande classe d'une formation méritant sa place en finale sur l'ensemble de ce match.

Crédit images : Nicolas Wyss.