Finale de la Ligue des Champions 2000-2001
Bayern Munich-Valence CF : 1-1 (5-4 tab)

 

 

Mercredi 23 mai 2001. Stade San Siro, Milan. 73 000 spectateurs.

Arbitre : Dick Jol (Pays-Bas).

But : 3e Mendieta 0-1, 50e Effenberg 1-1

Avertissements : 26e Carboni, 38e Andersson, 117e Kily González, 120e Cañizares.

Tirs aux buts : Paulo Sérgio 0-0, Mendieta 0-1, Salihamidžić 1-1, Carew 1-2, Zickler 2-2, Zahovic 2-2, Andersson 2-2, Carboni 2-2, Effenberg 3-2, Baraja 3-3, Lizarazu 4-3, Kily González 4-4, Linke 5-4, Pellegrino 5-4.

 

Compositions des équipes :

Bayern Munich : Kahn, Kuffour, Andersson, Linke, Sagnol (46e Jancker), Lizarazu, Hargreaves, Effenberg, Scholl (108e Paulo Sérgio), Salihamidžić , Élber (100e Zickler).

Entraîneur : Ottmar Hitzfeld (Allemagne)

Valence CF : Cañizares, Angloma, Ayala (90e Đukić), Pellegrino, Carboni, Baraja, Mendieta, Kily González, Aimar (46e Albelda), Sanchez (66e Zahovič), Carew

Entraîneur : Héctor Cúper (Argentine)

 

Cette finale oppose le Bayern Munich, vainqueur de la compétition à trois reprises dans les années 1970, au Valence CF qui n'a jamais remporté ce trophée et qui a perdu l'année précédente en finale sur le score sans appel de 3-0 face au Real Madrid.

Le Bayern Munich espère remporter ce trophée pour quelque peu compenser le cauchemar de la finale de 1999 où ils menaient 1-0 face à Manchester United jusqu'à la 89ème minute avant de prendre deux buts fatals dans les arrêts de jeu.

Le début de cette rencontre est tonitruant puisque Carew se retrouve dans les seize mètres allemands à la deuxième minute, centre pour Mendieta qui est encerclé par plusieurs joueurs allemands et notamment Andersson qui se retrouve au sol tout en contrant de la main le ballon. L'arbitre Dick Jol estime que l'intervention du défenseur bavarois est litigieuse et siffle donc un penalty pour les Espagnols. Mendieta se charge de frapper ce penalty et ouvre le score en tirant sur la droite d'Oliver Kahn. Quelques instants plus tard, Angloma percute Effenberg dans ses propres seize mètres et l'arbitre siffle un nouveau penalty. Malheureusement pour les Bavarois, Scholl manque quelque peu sa tentative en frappant de manière trop centrée et Cañizares repousse le ballon du pied gauche.

En début de seconde mi-temps, Elber, à la lutte avec un défenseur espagnol, est sur le côté droit des seize mètres de Cañizares et parvient à centrer à l'intention de Jancker mais Ayala dévie le ballon de la main alors qu'il semble poussé lors de ce duel avec le géant allemand. L'arbitre Dick Jol siffle un deuxième penalty pour les Bavarois, le troisième de la rencontre. Effenberg se charge de la sentence et égalise en prenant Cañizares à contre-pied en frappant sur la gauche du portier espagnol. Par la suite, les deux équipes n'arrivent pas à se départager, que ce soit lors de la seconde mi-temps ou lors des prolongations. Ce sont donc les tirs aux buts qui départager les deux équipes.

Paulo Sérgio est le premier tireur et rate sa tentative en frappant par dessus les buts alors que Mendieta réussit son tir. Les deuxièmes tireurs de chaque équipe, à savoir Salihamidžić et Carew marquent puis le Bayern revient à la hauteur des Espagnols à la suite de la réussite de Zickler et de la frappe de Zahovič parfaitement détournée par Kahn.

Les quatrièmes tireurs de chaque équipe manquent leur tentative. Cañizares arrête la frappe trop molle d'Andersson alors que Kahn dévie sur la transversale la frappe puissante de Carboni. Les cinquièmes et sixièmes tireurs ne tremblent pas avec les réussites d'Effenberg, Baraja, Lizarazu et Kily González. Finalement, après la réussite de Linke, Pellegrino voit sa tentative stoppée par Kahn et le Bayern Munich décroche sa quatrième Ligue des Champions, 25 ans après sa dernière victoire. Les Espagnols sont dépités. lls viennent de perdre deux fois de suite en finale de la Ligue des Champions.

Crédits images : Nicolas Wyss