Finale de la Ligue des Champions 2012-2013
Borussia Dortmund-Bayern Munich : 1-2 (0-1)

 

 - 

Samedi 25 mai 2013. 20h45. Wembley, Londres. 86 298 spectateurs.

Arbitre : Nicola Rizzoli (Italie).

Buts : 60e Mandžukić 0-1, 67e Gündogan s.p. 1-1, 89e Robben 1-2.

Avertissements : 29e Dante, 73e Grosskreutz, 73e Ribéry.

 

Compositions des équipes :

Borussia Dortmund : Weidenfeller, Piszczek, Subotic, Hummels, Schmelzer, Bender (91e Sahin), Gündogan, Blaszczykowski (91e Schieber), Reus, Grosskreutz, Lewandowski.

Entraîneur : Jürgen Klopp.

Bayern Munich : Neuer, Lahm, Boateng, Dante, Alaba, Javi Martinez, SchweinsteigerRobbenMüllerRibéry (91e Luiz Gustavo), Mandžukić (94e Gomez).

Entraîneur : Jupp Henckes.

 

La finale de la Ligue des Champions 2013 oppose pour la première fois de son histoire deux équipes allemandes, à savoir le Borussia Dortmund au Bayern Munich. Le Borussia s'est débarrassé du Real Madrid en demi-finale (4-1 à aller, 0-2 au retour) grâce notamment à quatre buts de leur attaquant polonais Lewandovski.
Le Bayern, quant à lui, a donné une véritable correction au FC Barcelone en demi-finale avec deux victoires sans appel (4-0 et 3-0).



Au moment de cette finale, des rumeurs font état d'une tractation de la part des dirigeants du Bayern pour attirer Lewandovski dans leur effectif dès la saison suivante alors que le jeune prodige du Borussia Mario Götze a pour sa part déjà signé au Bayern. Le pouvoir économique du Bayern Munich lui permet donc d'espérer engager deux des meilleurs éléments du Borussia.

Le Bayern Munich est dans une dynamique extrêmement favorable puisqu'il est toujours en course pour un triplé historique. Sacré Champion d'Allemagne avec une avance confortable, il est également finaliste de la Coupe d'Allemagne, match à jouer une semaine après cette finale contre le VFB Stuttgart.



La Ligue des Champions est une obsession pour le club bavarois qui a échoué à deux reprises en finale en l'espace de deux ans. En 2010, le Bayern perdait contre l'Inter Milan (défaite 0-2) alors qu'en 2012, Chelsea gagnait aux tirs aux buts face aux Munichois (1-1 après le temps réglementaire).



Le début de match ne laisse pas de place à un round d'observation. Le Bayern Munich souhaite imposer sa puissance. Le Borussia tente de contrer les Bavarois en utilisant la vitesse de Reus et l'adresse de Lewandovski, Götze étant blessé pour cette rencontre. À la mi-temps, le score est de 0-0. Au retour des vestiaires, le Bayern mène 1-0 à la suite d'un but de renard des surfaces de la part de Mandzukic, préféré à Mario Gomez. Le Borussia obtient ensuite un penalty pour une faute évidente de Dante sur Reus. Gündogan, 21 ans, garde la tête froide et égalise. La fin de match est haletante. Le Bayern domine légèrement mais n'est pas à l'abri d'une mauvaise surprise. Alors que l'on s'achemine vers les prolongations, Arjen Robben profite d'un cafouillage dans la défense du club de la Ruhr et s'en va marquer un but superbe tout en finesse en remportant son duel avec Weidenfeller.

Robben, le mal-aimé, qui avait raté un penalty en prolongations de la finale perdue contre Chelsea aux tirs aux buts l'année précédente, exorcise la malédiction. La troisième finale est enfin la bonne pour le Bayern qui réalisera finalement un triplé historique (Championnat-Ligue des Champions et Coupe d'Allemagne). Le dénouement est cruel pour le Borussia qui n'a pas à rougir de sa défaite.


Crédit images : Nicolas Wyss.