Olympique Marseille-AC Milan 1991

Quart de finale retour de la Coupe d’Europe des clubs Champions 1991
Olympique de Marseille- AC Milan : 1- 0 (0 – 0)

20 mars 1991. Stade Vélodrome, Marseille. 37603 Spectateurs.
Arbitre Mr Courtney(Angleterre)
But : 75e Waddle 1-0.

Compositions des équipes :
Olympique de Marseille : Olmeta – Amoros, Boli, Mozer, Casoni, Di MecoGermain, Fournier (81e Vercruysse) – Waddle, Papin (cap.) Pelé.
Entraîneur : Raymond Goethals.
AC Milan : Rossi – Tassotti, Costacurta, Baresi, MaldiniDonadoni (74e Simone), Rijkaard, Ancelotti (56e Massaro) Evani- Agostini, Gullit.
Entraîneur : Arrigo Sacchi.

En 1991, l’Olympique de Marseille hérite d’un tirage difficile en quart de finale de la Coupe des Champions. Son adversaire est l’AC Milan, double vainqueur des deux dernières éditions de cette prestigieuse compétition. Le match aller à San Siro débute de la plus mauvaise des façons pour les Olympiens. À la suite d’une mésentente entre Casoni et Mozer, Gullit a tout le loisir de crucifier le gardien olympien. Les Marseillais ont l’orgueil et le talent nécessaires pour réagir de la plus belle des façons par un but de l’inévitable “JPP” servi astucieusement par Waddle. Les deux équipes se quittent ainsi sur un score de parité, laissant entrevoir un match retour serré.
Les Marseillais, soutenus par le stade Vélodrome, se contentent de fermer les espaces sachant qu’un score nul et vierge les qualifierait. Le match est âpre. En seconde mi-temps, alors que le score est toujours nul et vierge, les Milanais se font plus pressants puisqu’ils sont dans l’obligation de marquer au moins un but pour espérer se qualifier. Les Lombards ne parviennent néanmoins pas à mettre véritablement en danger la défense phocéenne.
À la 75ème minute, les Olympiens finissent par trouver l’ouverture. Abedi Pelé se retrouve sur le flanc gauche, adresse un centre aérien. Papin, à l’entrée de la surface milanaise, parvient à dévier le ballon de la tête. Waddle, excentré, ne tergiverse pas. Il arme une reprise de volée croisée magnifique qui crucifie le dernier rempart milanais. En toute fin de match, un projecteur du stade Vélodrome lâche. Les Milanais voyant que la rencontre va leur échapper essaient de profiter de ce coup du sort en faisant pression sur le corps arbitral pour que le match soit arrêté et rejoué.
Finalement, devant le refus de l’arbitre d’arrêter le match, les joueurs milanais tentent un coup de poker en quittant le terrain. Les Italiens seront suspendus de toute compétition européenne pendant un an à la suite de cette attitude quelque peu déplacée. Quant à eux, les Marseillais continuent leur parcours européen en Coupe des Champions.

Crédits images : Nicolas Wyss

Leave a comment